PARIS

DEAUVILLE

LA BAULE

BIARRITZ

SALON INTERNATIONAL
D'ART CONTEMPORAIN

LES EXPOSANTS EXPOSEZ VISITEZ PRESSE INFOS PRATIQUES ESPACE EXPOSANT
Artiste
OSIUTUK IPEELEE (Sculpteur)
Editions Paris Octobre 2019,
Osuitok Ipeelee est un artiste sculpteur inuit né en 1922 dans le camp de Neeouleetalik, et mort en 2005 à Cape Dorset, au Nunavut. Ses sculptures en serpentine verte locale de caribous et d'oiseaux sont particulièrement appréciées pour leur équilibre et le rendu délicat. Il est l'un des premiers à avoir collaboré avec James Houston et à participer, par son intermédiaire, à la création de la West Baffin Island Eskimo Cooperative. Il est également l'un des derniers témoins du mode de vie inuit traditionnel. Ipeelee grandit dans l'environnement inuit traditionnel, apprenant à chasser et à pêcher avec son père, Ohotok Ipeelee, dans un camp près de Cape Dorset. Ohotok lui apprend également à sculpter l'ivoire et à l'âge de 13 ans, Osuitok commence à sculpter, ce qu'encourage les missionnaires catholiques, qui achètent ses sculptures et lui commanditent de petits crucifix. Les premières œuvres de l'artistes, datant des années 1940, sont de petites pièces en ivoires : des équipement de chasse miniature, typiques de la période historique de l'Art inuit. Avant l'expédition de James Houston de 1951, Ipeelee a déjà une renommée régionale comme meilleur sculpteur de l'île de Baffin. Son l'influence de Houston, il commence à réaliser des sculptures en pierre, pour lesquelles il existe un marché au sud. Les expositions d'Art inuit de la National Gallery of Canada, de 1952 et 1955, présentent des œuvres d'Osuitok. Ayant gagné une certaine reconnaissance, il commence à recevoir des commissions officielles. En 1955, il dirige une équipe autour de la création du bâton de cérémonie du Concil of the Northwest Territoires, et en 1959, on lui demande de créer une sculpture de la reine Elisabeth II, qui sera présentée à la reine lors de sa visite au Canada, cette année là. L'idée de créer un programme d'estampes de Cape Dorset, qui s'est développée à partir de l'hiver 1957, provient d'une conversation entre Houston et Ipeelee. Cependant, Ipeelee ne contribue qu'à 4 gravures de la collection annuelle d'estampes de Cape Dorset : 2 en 1958 et 2 en 1959. Il ne s'adonnera jamais plus à cette technique, estimant n'être pas assez payé pour les dessins qui servent de base aux estampes, trouvant la sculpture plus lucrative. En 1973, il est élu membre de la Royal Canadian Academy of Arts et en 2004 il reçoit le National Aboriginal Achievement Award. Ses œuvres sont présentes dans de nombreuses collections, publiques et privées.
Galerie associée : ART INUIT PARIS
Extrait des oeuvres
retour à la liste
 
INFOS PRATIQUES
Traduction
Contacts
Stéphane de Boysson
Tel : 01 44 78 99 42
Email : s.deboysson@infoexpo.fr
Myriam Annonay Castanet
Tel : 01 44 78 99 37
Email : mannonay@artshopping-expo.com
Retrouvez nous sur